Interview de Marco Alvarez

Cette semaine nous allons à la rencontre de Marco Magana Alvarez qui a choisi de quitter son archipel afin de poursuivre son rêve de devenir hockeyeur de haut niveau en métropole. A 15 ans, il s’est installé à Caen où sa saison a démarré avec les Drakkars courant août 2018.
En parallèle, il suit toujours son cursus scolaire au Lycée professionnel Laplace.

Comment s’est fait ce choix de partir en métropole pour poursuivre dans le hockey? Et pourquoi dans cette ville?

Marco1J’avais depuis un an cette envie de poursuivre ma scolarité en France afin de pouvoir intégrer un club de hockey et continuer ma progression, comme mon frère Emmanuel.
Je me suis donc rendu en France en avril afin de passer des tests dans différents clubs.
Mon choix s’est porté sur le Club des Drakkars de Caen, car mon frère y joue également depuis cette année dans l’équipe 1ère en division 1. J’ai eu la chance aussi de participer à un tournoi international à Strasbourg avec les U15.

Comment s’est passée ton arrivée et ton intégration à Caen ?

Le fait de m’installer en appartement avec mon frère, déjà présent en métropole depuis plusieurs années, a facilité mon arrivée. Sur le plan scolaire, mes cours ont débuté le 3 septembre et ça se passe très bien. Sur le plan sportif, c’est pareil, je me suis rapidement mis dans le bain puisque mes entraînements avec les Drakkars ont débuté dès le 16 août avec un camp d’entraînement.marco2
J’ai la chance également de jouer avec deux St-Pierrais : Lucas Hacala, qui en est déjà à sa deuxième année, et Manu Perez, un petit nouveau, comme moi.
C’est sûr que d’arriver dans un club à 15 ans et avoir deux joueurs avec lesquels on a joué pendant 10 ans, c’est rassurant.

Peux-tu nous présenter une semaine type sur le plan scolaire et sportif?

Comme je suis intégré au pôle espoir, j’ai des heures de hockey le matin pendant les cours, 3 fois par semaine, ensuite je vais en cours le reste de la journée, et le soir je m’entraîne 3 à 4 fois par semaine.
Ces entraînements sont, soit des temps de « hors glace » avec un préparateur physique, soit des heures de glace.
Les matchs U17 se jouent principalement le samedi et ont commencé le 5 septembre. Notre championnat se joue en 22 matchs, plus les play-off en fin de saison.

Trouves-tu ce nouveau rythme difficile ou tu t’y habitues facilement?

Le rythme a été soutenu dès mon arrivée avec le camp d’entraînement malgré le fait que je m’étais préparé cet été avec Patrick Foliot, que je remercie au passage, et avec le programme donné par mon club.marco3
Je sais déjà que je vais devoir beaucoup travailler pour évoluer sur différents points (tactique, sur le patinage, donner et recevoir des mises en échec).
Depuis la rentrée scolaire, c’est un encore autre rythme mais il faut s’y habituer. En plus, il faut rajouter les déplacements qui quelques fois sont très longs quand on n’a pas l’habitude.
(Montpellier est à plus de 800 kilomètres par exemple).

 

Sur le plan scolaire, qu’envisages-tu de faire plus tard? Souhaites-tu te consacrer uniquement au hockey?

Sur le plan scolaire, je viens d’entrer en 2nde TISEC (Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques). Il est un peu tôt pour savoir ce que je vais faire ensuite, mais c’est sûr que j’aimerais pouvoir continuer à jouer au hockey au niveau le plus élevé possible.

Si tu avais un souvenir à garder de ton passage au hockey mineur?

Ne garder qu’un seul souvenir est très difficile puisque j’ai eu la chance de ramener trois coupes de Terre-Neuve à St-Pierre. Je choisirai donc la dernière en série B en Bantam lors de la saison 2016-2017 à Gander.

As-tu un message spécial à passer à tes amis, familles ?

Oui bien sûr, je profite pour passer le bonjour à mes amis et à ma famille et je les embrasse très fort.

Merci Marco d’avoir accepté le jeu des questions réponses.
Bonne saison et bonne année scolaire. Nous te souhaitons beaucoup de réussite.

Frédéric Fouchard

Marco6 Marc5

 

Log in